Notre filière

La Filière cotonnière ivoirienne : historique et présentation

L'introduction de la culture du coton dans le pays, à l'instar des autres cultures d'exportation remonte au 19 ème siècle, et est le fait des colons français.
Animé par le double souci de diversifier les produits d’exportation et de réduire les disparités de revenus entre les zones forestières du sud (productrice de café, cacao, hévéa,..) d’une part et les régions de savanes du nord et du centre d’autre part, le Gouvernement ivoirien a décidé en 1962 d’entreprendre avec l’appui de la Compagnie Française pour le Développement des Fibre Textiles (CFDT), le développement de la culture cotonnière dans les régions du nord et du centre.

En 1974, l’Etat de Côte d’Ivoire crée la Compagnie Ivoirienne pour le Développement des Textiles (CIDT). Elle poursuivra seule cette mission de développement jusqu’en 1998, date de la privatisation partielle du secteur. Aujourd’hui, ce sont au total 6 sociétés cotonnières (CIDT, Ivoire Coton, COIC, DOPA, SECO, SICOSA) qui opèrent dans la filière. La capacité industrielle totale est de 605 000 tonnes avec 14 usines dont 13 fonctionnelles.


Le coton en Côte d’Ivoire est produit par de petits planteurs. Ils opèrent sur des exploitations d’environ deux hectares en moyenne, superficies partagées avec les cultures vivrières (50 à 60 %) qui bénéficient des intrants du coton. Ces exploitations familiales sont reparties dans plus de 4000 villages et campements de 23 départements du pays. La culture du coton est donc pratiquée sur une importante partie du territoire ivoirien. Ces producteurs sont regroupés dans plus d’un millier d’organisations professionnelles agricoles et Groupements informel, appartenant à plus d’une vingtaine d’Unions inter régionales. Ces Union sont regroupées au sein de la Fédération des Producteurs de Côte d’Ivoire (FPC-CI) Les sociétés cotonnières elles, sont regroupées au sein de l’Association Professionnelle des Sociétés Cotonnières de Côte d’Ivoire (APROCOT-CI). Ces deux associations ainsi que celle des acteurs des 2èmes et 3èmes transformateurs représentés par l’APROTETILE-CI (Association des Professionnelles du Textile) et ATCI (Association des Triturateurs de Côte d’Ivoire) représentent les trois familles professionnelles qui composent ce jour l’INTERCOTON, l’Organisation interprofessionnelle créée en 2000 et restructurée en 2013 conformément à l’ordonnance N° 2011-473 du 21 décembre 2011 relative aux organisations interprofessionnelles agricole. Par ailleurs, l’aspect de régulation régalienne est assuré par le Conseil du Coton et de l’Anacarde.

Les actions menées par l'INTERCOTON présidée par M. SORO Yacouba, s’articulent autour de trois grands axes principaux :

-Créer les conditions d’une concertation permanente entre les principaux acteurs de la filière coton pour optimiser les effets de synergie et permettre la recherche d’un consensus sur toutes les questions d’intérêt commun ;
-Améliorer, par la collecte, l’analyse et la diffusion d’informations, la connaissance et le fonctionnement de la filière de façon à favoriser des conditions égales d’activités aux différents opérateurs de la filière ;
-Assurer la défense des intérêts généraux de la filière et faire la promotion du coton ivoirien au plan national et international. 

» Dans la même rubrique

RESSOURCES A TELECHARGER
Newsletter Diverses ressources
Flash Stats Fin campagne 2017-2018

Télécharger
Flash Stats fin campagne 16-17

Télécharger